mardi 23 septembre 2008

Relent

Si je n'avais bu deux bières ce midi j'aurais aimé vous parler du dernier Herman Düne, vous dire combien il était à la fois horripilant et complétement magique. J'aurais pu vous dire comment de trois frangins on passe à deux en perdant un petit peu de cette âme juvénile qui faisait "They go to the wood" ou "From that night". Il n'empêche que même sans l'autre, même dépouillé, Herman Düne convainct aussi, parce qu'il existe en eux toujours cette science de la mélodie, du vers bouleversant, et que la voix de David Ivar fait souvent tout basculer en une seule note.
Si je n'avais bu deux bières j'aurais tout aussi bien pu vous parler du dernier album de Keziah Jones, dont ma foi je ne retiens pas grand chose. Une resucée du précédent, l'ambition de plaire au plus grand nombre se laissant entrevoir malgré tout. Pourtant Keziah Jones n'a pas son pareil pour faire exister trois accords, il sait les faire sonner comme personne. A voir en live, et le public de bouger, et le grand Nigerian de quarante ans de faire se mouvoir les corps.
Si je n'avais pas bu deux bières j'aurais finalement bien pu dire à Dampremy que le sample de "If I" de Raashan Ahmad ne vient pas de Gil Scott-Heron (ce mec est un génie, si si !) mais bel et bien de Jon Lucien sur l'album Rashida, merveille de soul aux influences caraïbes et sur le titre "Would you believe in me ?"
Enfin bref, si je n'avais pas bu ces deux fameuses bières, j'aurais tout aussi bien pu vous chantez un air à ma façon, vous parler du Gil Scott-Heron écrivain, toujours et encore de Dwight Trible et de son "Africa" hommage à Coltrane et franchement insurpassable, mais putain, après deux bières, j'ai vraiment la flemme. Bonjour chez vous.

3 commentaires:

Damlec a dit…

Le mieux à faire après deux bières, c'est souvent d'en boire une troisième :)

Mathieu Pierloot a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Solo Tape a dit…

Dis donc sale type, je n'ai jamais prétendu que c'était un sample de Gil Scott Heron. J'ai juste signalé une certaine parenté.
Non mais!