dimanche 26 octobre 2008

Raphael Saadiq - The way I see it

Raphael Saadiq est de retour cette année avec un disque littéralement plongé dans le son des 60's, particulièrement celui d'une proto-soul qui tire largement sur le rhythm'n'blues. Ca se traduit concrétement sur le disque par une utilisation à l'ancienne des cuivres, c'est à dire avant que le funk ne les réduisent à leur seul puissance tellurique et donc sur The way I see it, on assiste au retour du cuivre comme rythmique imparable. Great ! Il y a bien autre chose sur ce disque, particulièrement le timbre magnifique de Saadiq sur l'ensemble des 12 plages qui pour une fois ne sombre pas dans cette new-Jack-nu-soul aux cris de pleureuse qui devenait insupportable. Ici le chant est ultra maîtrisé bien que sonnant un peu "à la manière de", mais alors quoi ? La référence qui me vient immédiatement est Sam Cooke, déjà par la pochette de l'album, le costume impeccable, cet air de complête maîtrise scènique, tout cela rappelle les parfaits Live at the copa et Live at the Harlem Square club de Cooke. Je n'ai pas trop lu sur ce disque donc je ne jurerai pas que Raphael Saadiq a franchement pris le petit génie de Clarksdale comme référence sur ce disque, même si cela semble évident.
Voici le morceau d'ouverture de The way I see it mais en version live, je n'ai pas trouvé l'original ni "Big easy", chanson imparable et tube probable si single il y a...

Sure Hope You Mean It (LIVE!) - Raphael Saadiq

Le myspace de l'artiste propose d'autres morceaux en cliquant sur le titre de cete article.

5 commentaires:

david t a dit…

à la manière de smokey robinson sur certaines pièces en tout cas. et marvin gaye aussi (et pas seulement parce que la première pièce est calquée sur «how sweet it is to be loved by you»). de belles références quand même pour un disque pas très original mais très très agréable à l'oreille. même le remix avec jay-z est pas mal. côté nu-soul à l'ancienne on avait surtout de bonnes chanteuses (nicole willis, sharon jones), c'est agréable d'entendres des voix masculines aussi.

sinon, c'est cool de lire de belles choses sur la musique soul, je suis assez amateur aussi. au plaisir.

thyuig a dit…

je me rends surtout compte que j'ai écrit beaucoup de bêtises, surout après m'être documenté davantage. Mais bon, c'est le propre de ces chroniques au feeling, elles dependent avant tout de l'instant où elles sont écrites.
ALors oui Marvin Gaye et Smokey Robinson, mais selon moi c'est vraiment de Sam Cooke dont il s'agit.
Depuis, j'ai lu un peu sur ce disque et beaucoup parle de Motown alors que le son ici est surtout de Memphis, Stax et Hi. Bref, querelles de fanatiques ! :o)

david t a dit…

il y a peut-être bien aussi du sam cooke, je ne le connais pas en fait, honte sur moi. :) j'avoue que mes préférences vont plus généralement vers detroit, chicago ou miami et je connais très peu stax ou hi (j'ai une compil de ann peebles, c'est tout et c'est bien maigre). mais je n'en ferais pas une guerre de clochers, bien au contraire.

sinon, tu connais la série «eccentric soul» chez numero group?

david t a dit…

hop, deux très bonnes pièces bonus de raphael saadiq, gracieuseté de soul sides:

http://soul-sides.com/2008/11/raphael-saadiq-bonus-rounds.html

thyuig a dit…

Numero produit des perles oui, je voulais écrire un article à son propos et puis j'ai oublié quoi....
Sinon merci pour ces deux morceaux.

Quant à Stax, rien que le claquement de doigt qui illustre son logo me fait pencher pour Memphis ! :o)